Transmission des savoir-faire : l’expertise de la restauration des sceaux

8 Mar 2024

La transmission des savoir-faire est au cœur de l’activité de La Reliure du Limousin. Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, et comportant un Centre de Formation des Apprentis, elle est inscrite dans une démarche de préservation et de transmission.

C’est dans ce cadre qu’une formation a été organisée en interne, avant le départ en retraite d’un des membres de nos équipes, sur la restauration et le moulage des sceaux de toutes époques.

Nous vous proposons de découvrir cette expertise et son partage au sein de l’atelier de restauration.

Restauration de sceaux dans l'atelier de La Reliure

Préparation du moulage de plâtre

Le sceau est une empreinte sur matière, généralement de la cire, d’images ou de caractères gravés sur un corps dur (métal ou pierre), appelé matrice.
Fac-similé d'un parchemin et de son sceau, en état avant restauration
Fac-similé d’un parchemin et de son sceau, en état avant restauration

Il est employé comme signe personnel, d’autorité et de propriété. Il reflète la position et la fonction sociale de son possesseur par les choix de l’image, des dimensions, de la forme, de la matière, de la couleur et du mode d’attache.

Son usage est très ancien et remonte aux origines de l’histoire. Le sceau est un objet d’art et une source documentaire, dont l’étude se nomme la sigillographie.

Moulages de sceaux de différentes typologies : équestre de guerre, de majesté, à effigies multiples, monumental
Moulages de sceaux de différentes typologies : équestre de guerre, de majesté, à effigies multiples, monumental, armorial, religieux

Une projet de restauration exigeant

Comme pour tout document ancien, la première étape du travail du restaurateur est une analyse minutieuse : matière, couleur, forme, relief, état de conservation (brisé, fragments, lacunes, cire « malade », écaillée ou friable…).

Ensuite un nettoyage doux et précautionneux est effectué, à sec ou aqueux selon l’état du sceau.

Si le sceau se présente en plusieurs fragments, il peut être assemblé selon plusieurs techniques, à froid ou à chaud par apport d’un mélange de cire microcristalline et de paraffine. Lorsque le sceau présente des lacunes, celles-ci sont comblées par apport de ce même mélange.

Comblage des lacunes d'un sceau par apport de cire chaude
Comblement d’une lacune par apport de cire chaude

Des mélanges (80/20) de paraffine et de cire microcristalline sont utilisés pour la consolidation et le comblement des lacunes des sceaux de cire, ainsi que pour l’assemblage des fragments. Ceux-ci respectent les règles suivantes :

  • la dureté des comblements doit être inférieure à celle du sceau original (la restauration doit céder sans nouvelle cassure du sceau)
  • la température de fusion du mélange doit être inférieure à celle de l’original
  • les fragments d’origine ne doivent pas être dégradés (pas de « refonte » de la cire d’origine)
  • l’intervention doit être réversible (retrait du mélange d’apport sans perte de cire d’origine)
Les pigments permettant de colorer les apports de cire
Les pigments permettant de colorer les apports de cire

La restauration répond à des normes précises. Les matériaux comme les procédures ont été définis par les Archives Nationales de France, et sont respectés scrupuleusement. Ces normes respectent le principe de réversibilité de la restauration sans aucune altération du sceau original, et sa discrimination évidente.

Fac-similé d'un parchemin et son sceau restaurés, présentés dans un montage
Fac-similé d’un parchemin et son sceau restaurés, présentés dans un montage

Le moulage : pour l’étude et la valorisation

La reproduction des sceaux permet de conserver les originaux en évitant les manipulations, d’analyser scientifiquement une collection, et de la communiquer. Les moulages doivent alors représenter très fidèlement la gravure du sceau sans manque ni ajout, être facilement photographiables et solides pour résister aux manipulations.

De grandes collections sont ainsi constituées, notamment aux Archives Nationales de France. Les moulages peuvent également servir aux services éducatifs des services d’archives ou musées. Le moulage doit être réalisé à partir d’un sceau restauré.

Plusieurs étapes sont nécessaires à la réalisation d’un moulage : prise d’empreinte sur le sceau original, démoulage et contrôle du moule, préparation et dépose du plâtre sur le moule, démoulage de l’épreuve, ponçage et contrôle, pour ensuite appliquer une teinte de base et une patine contrastée faisant ressortir les détails de la gravure.

Démoulage de l'empreinte du sceau
Démoulage de l’empreinte
Préparation du moulage de plâtre
Préparation du moulage de plâtre
Application de la patine pour restauration des sceaux
Application de la patine
Les différentes étapes du moulage
Les différentes étapes du moulage

La transmission de l’expertise et du savoir-faire de la restauration

La Reliure du Limousin intègre dans ses équipes des professionnels expérimentés, qui restaurent et relient tous types de documents depuis de nombreuses années, mais aussi de jeunes apprentis avec la création récente d’un Centre de Formation des Apprentis.

Cette volonté forte d’échange et de transmission s’illustre ici par la mise en place d’une formation spécifique, dans le but de conserver des savoir-faire uniques et une exigence au sein de l’atelier.

Nous remercions chaleureusement Pascal, qui a participé activement au développement de l’atelier de restauration pendant de nombreuses années, et, fort de sa curiosité, a participé à enrichir nos savoir-faire et à les conserver en les transmettant, nous permettant de répondre avec passion et exigence aux demandes de nos clients.

Vous souhaitez en savoir plus sur nos techniques de restauration ou explorer davantage nos services ? Prenez contact avec nous dès aujourd’hui.

Restauration méticuleuse du sceau avec assistance
This site is registered on wpml.org as a development site.